MGA Twin Cam Coupé FIA

Excellente condition générale. Passeport FIA.

DÉJA VENDU

Pour prendre part à la prochaine édition du Mans Classic...

millésime1959
NOUS CONTACTER

le véhicule

Un historique pas comme les autres…

Comme de nombreuses MGA, le superbe exemplaire que nous présentons à la vente a été assemblé pour le marché Nord-Américain, en conduite à gauche d’origine. Sorti d’usine au cours du mois de Mars 1959, ce rare Coupé Twin Cam, toujours présenté aujourd’hui dans sa combinaison de couleurs d’époque (Orient Red avec intérieur rouge) a la particularité de n’avoir connu que trois propriétaires depuis sa mise en circulation.

Son premier titre de circulation US (présent dans le dossier historique) nous apprend que l’auto avait été immatriculée au nom de l’épouse du premier possesseur de cette MGA. Par ailleurs, anecdote intéressante, un courrier de cette femme adressé au second propriétaire (au moment où ce dernier avait acquis l’auto) est joint également dans le dossier historique.

En voici un extrait :

« We purchased the car new in December, 1959 from British Motor Cars in San Francisco. It was registered as a 1960. It was my car and I drove it almost exclusively. […] It has never been driven in competition. And it was not very happy being driven that way as it tented to overheat… »

« Nous avons acheté la voiture en Décembre 1959 auprès de British Motor Cars à San Francisco. Elle fut immatriculée comme une MY 1960. C’était ma voiture et je la conduisais presque exclusivement. […] Elle n’a jamais été sollicitée en compétition. Et elle ne semblait pas heureuse de ne pas l’être car elle avait tendance à chauffer… »

Un autre élément joint dans le dossier historique nous renseigne concernant la vie de cette MGA Twin Cam. La newsletter du MG Owners Club of Nothern California « The Octagon » fait mention dans son édition de Février 2004 de l’inscription de nouveaux membres :

« Byron and Laura S. of San Jose, have a 1960 Twin Cam, and they noted that they’ve had it for 44 years. They are interested in meeting other owners of Twin Cam MGAs. They purchased the Twinky new in December, 1959. It lasted four years and 45,000 miles before it collapsed. Joe Huffaker of the BMC dealer in SF tried to tune it. After sitting for 20 years, Byron has gotten the MGA running again and they are considering cosmetic improvements. »

« Byron et Laura S. de San Jose ont une Twin Cam de 1960, et ils ont précisé qu’ils la possédaient depuis 44 ans. Ils sont intéressés de faire la rencontre d’autres propriétaires de MGA Twin Cam. Ils ont acquis la « Twinky » en Décembre 1959. Ils l’ont sollicitée pendant quatre ans et 45,000 miles avant que le moteur ne casse. Joe Huffaker du garage BMC de SF s’est occupé de la régler. Après 20 ans d’arrêt, la MGA de Byron et Laura est à nouveau fonctionnelle et ils envisagent des travaux cosmétiques. »

À la suite du décès de Byron Snow* au début des années 2000, cette MGA Twin Cam est placée en vente. Acquise puis importée par son deuxième propriétaire au cours de l’année 2006, elle fait alors son grand retour sur le Vieux-Continent et découvre la France, plus précisément le Calvados où elle coulera des jours heureux jusqu’en Octobre 2012.

C’est à cette date qu’elle rejoint son troisième et dernier propriétaire, un autre passionné Français, séduit par sa rareté, son historique exceptionnel et son éligibilité XXL au sein des plus belles épreuves de compétitions historiques.

*Avocat de métier, Byron Snow, le premier propriétaire de cette MGA (malgré le fait qu’elle ait été immatriculée au nom de son épouse) était un passionné d’automobile et un féru de compétition. Dans les années 50, à l’heure où la Californie était un formidable terreau d’épreuves automobiles et de révélateur de jeunes talents,  il participa à de nombreuses courses au volant d’une XK140 OTS Pastel Green, de plusieurs Lotus ou encore, quelques années plus tard, d’une monoplace BMC Junior.

Restauration & préparation à la compétition

Lorsque cette MGA Twin Cam est rentrée en possession de son troisième et dernier propriétaire, de nombreux travaux s’imposaient, d’autant plus que ce dernier souhaitait prendre part à des compétitions historiques au volant de sa nouvelle acquisition.

Une restauration complète de la caisse et l’habitacle fut donc entreprise. Rien ne fut laissé au hasard, comme le montre toujours aujourd’hui la brillante condition générale dans laquelle cette auto se trouve (voir détails ci-après).

Au cours des années qui suivirent, cette MGA a bénéficié d’une préparation à la compétition de plus en plus complète jusqu’à ce jour. Ainsi, depuis 2013, ce sont un peu plus de 40 000 € qui ont été investis par le dernier propriétaire pour faire de cette belle « Twinky » ce qu’elle est aujourd’hui. Les factures et les détails de tous ces différents travaux sont joints dans le dossier historique.

Récemment, les travaux les plus significatifs dont elle a bénéficié concernent la réfection complète du moteur qui a été faite auprès des établissements Euroculasse en 2019. Également, à la fin de l’année 2020, c’est auprès de l’Atelier Rufils que le propriétaire s’est adressé pour faire régler la carburation.

Peu sollicitée en compétition depuis cette date, l’auto se trouve aujourd’hui prête à reprendre le chemin des circuits pour s’exprimer au sein des plus belles épreuves historiques auxquelles elle peut prétendre.

Condition générale

Récemment restaurée, la caisse de cette MGA Coupé affiche une superbe robe Orient Red, parfaitement tendue, ne souffrant d’aucune imperfection dans son ensemble. À noter que cette teinte est la couleur d’origine de la voiture.

Les chromes, également refaits lors des travaux de restauration, brillent de mille feux, tant au niveau de la calandre, que des somptueuses poignées de portières ou encore des élégants rétroviseurs ronds. Quant aux alignements, ils sont parfaits sur tous les ouvrants. Ces derniers opèrent sans difficulté, à l’ouverture, comme à la fermeture.

Cette MGA est équipée de jantes spécifiques « Dunlop style » conçues pour les versions Twin Cam, qui affichent toutes les quatre une condition parfaite. Ces mêmes jantes étaient partagées avec certaines Jaguar de compétition de la même époque. Elles présentent la particularité d’être en acier avec un écrou papillon central mais elles n’ont pas de cannelures. Elles sont habillées de superbes pneus Dunlop Racing en 15 pouces.

Les détails esthétiques de cette MGA Coupé abondent. Parmi ceux-ci, nous pouvons noter les lanières en cuir du capot moteur, les beaux feux Lucas, les vitrages en lexan (lunette arrière et portières) et enfin les discrets « Twin Cam » positionnés avec soin sur la malle arrière et sur les ouïes de part et d’autre du capot moteur (qui ne manquent pas de rappeler le caractère spécial de ce modèle).

Ce qui fait le charme de ce somptueux coupé MGA Twin Cam, c’est qu’il a conservé une nature civilisée. Il est aisé de se rendre compte de cela à partir du moment où nous ouvrons l’une des portières pour pénétrer dans l’habitacle. Ici, pas d’arceau, pas de baquets modernes, pas de tableau de bord revisité ou modernisé mais au contraire une ambiance accueillante et chaleureuse.

Parce qu’elle dispose d’un passeport FIA en Période E (1947-1961), cette MGA n’est pas tenue de présenter un arceau et des baquets.

L’intérieur ne souffre d’aucun défaut dans son ensemble. Les confortables sièges rouges sont à même de recevoir dans de bonnes conditions le conducteur et son éventuel passager. Le superbe tableau de bord, qui matche la teinte des deux sièges et de l’accoudoir, est conforme à ce qui se trouvait d’origine sur cette auto en 1959. Seul un coupe-circuit y a été rajouté.

Comme pour l’extérieur, les détails sont légion : le discret rétroviseur chromé qui trône au sommet de la planche de bord, le petit levier de vitesses, le somptueux volant 3 branches MG avec finitions bois ou encore la délicate finition des garnitures de portières et du ciel de toit.

Enfin, une mise de l’auto sur le pont assortie d’un essai dynamique nous ont définitivement convaincu de son excellente santé générale.

Le dernier CT a été effectué, avec succès, en Février 2021 (vierge de toute anomalie).

Spécification actuelle

Conduite à gauche
Moteur 1588cc, double arbre, alimenté par deux carburateurs Weber de 40
Volant moteur en aluminium
Boîte de vitesses MG 4 rapports
Ventilateur haute-performance
Amortisseurs réglables Armstrong
Disques de frein AV & AR
Double circuit de freinage
Pompe à essence électrique
Réservoir homologué
Ligne d’échappement inox
Sécurité : extincteur, coupe-circuit, harnais

Contenu du dossier historique

Carte grise française normale (1ère immatriculation en 1959)
Ancien titre de circulation US au nom de Laura Snow
Certificat British Motor Industry
Échanges de courrier avec Laura Snow
The Octagon – Février 2004
Nombreux articles d’époque sur le modèle
Passeport technique « trois-volets » FFSA
Passeport technique FIA (Période E, Classe GT5) valide jusqu’au 31.12.2026
Ensemble des factures et des CT depuis 2013
Copie du registre d’usine de toutes les MGA TC compilé par le « Twin Cam Registry »

Twin Cam

Quand il s’agit de la MGA, l’évocation des deux mots « Twin Cam » attise invariablement la curiosité des connaisseurs. Rarissime, élégante que ce soit dans sa version découvrable ou coupé, sportive mais également hautement éligible dans les plus prestigieuses des compétitions historiques (dont Le Mans Classic), la « Twinky » coche bien des cases pour un budget tout à fait raisonnable.

Quelques chiffres suffisent pour souligner sa grande rareté. 2111 exemplaires construits seulement, 127 uniquement dans cette configuration Coupé en conduite à gauche.

La grande particularité de cet exemplaire réside dans le fait qu’il s’agit d’une automobile absolument polyvalente. Aussi bien utilisable sur un circuit, dans un rallye ou dans le cadre d’une simple balade sur route, elle est une alternative de passionné en quête d’une rare et belle anglaise.

Proposée aujourd’hui à la vente pour la 3ème fois seulement depuis 1959, avec un moteur refait à neuf et une condition générale exceptionnelle, il ne fait nul doute qu’elle pourrait être une prochaine partenaire de choix pour vos futures épreuves en historique…

« DRIVE ON SATURDAY, RACE ON SUNDAY »

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !