Deep Sanderson DS 301

Cette auto, châssis 1003, a participé aux 24h du Mans 1963 !

Pour participer au Mans Classic avec une auto véritablement historique...

millésime1963
NOUS CONTACTER

le véhicule

Deep Sanderson DS 301 : prête à courir !

Dès 1962, le coupé n°3 du Mans 1963 (la voiture présentée à la vente) avait été engagé aux 1000km du Nürburgring, on le retrouvait en 1963 aux Trophées d’Auvergne, à Brands Hatch et de nouveau au Nürburgring.

La voiture est vendue entre 1964 et 1968 à JM Muratore, un pilote français qui l’engage dans des courses régionales jusqu’au début des années 80, sans grand succès. Elle est alors délaissée et rachetée en 2002 par David Ramsbotham qui la restaure avec l’aide et les conseils de Chris Lawrence.

La restauration s’achève en 2009. La voiture fait alors deux apparitions publiques, au Goodwood Revival en 2010 (Fordwater Trophy) et au Grand Prix Historique de Pau en 2011.

Elle est aujourd’hui proposée à la vente accompagnée d’une documentation abondante (photographies, articles de presse, factures), d’une attestation d’origine de Chris Lawrence ainsi que d’un rapport d’expertise complet datant du 16 octobre 2017.

Elle est entièrement fonctionnelle et prête à courir.

l'histoire du modèle

Aux origines de la Deep Sanderson DS 301

Chris Lawrence est connu pour la construction de châssis de formule Junior dès 1959, grâce à sa victoire au « Freddy Dixon Trophy » sur sa Morgan, et pour ses préparations du moteur Triumph qui, dans la Morgan +4 d’usine TOK 258 lui permet de gagner la classe 2L au Mans 1962 en finissant 13ème au scratch.

Ayant cotoyé les protos du Mans, il décide de construire une voiture de sa propre marque qu’il baptise Deep Sanderson, inspiré par le nom d’un groupe de jazz à la mode (cf. Heep Henderson), combiné avec le nom de son oncle Tony Sanderson qui soutient le projet.

Il présente son petit coupé DS 301 au Racing Car Show à Olympia en Janvier 1962. Durant le salon, Mike Costin et Colin Chapman s’attardent sur son stand et engagent de grandes discussions sur les solutions adoptées par Lawrence dans la construction de son coupé : un châssis poutre tube de gros diamètre, un moteur boîte d’Austin Mini placé en position centrale arrière, des suspensions avant par triangles à axes obliques et par bras triés à l’arrière (Chris Lawrence vendra plus tard les brevets à Rover), le tout habillé d’une carrosserie très profilée à l’avant plongeant et à l’arrière fastback dans le style de la Jaguar Type-E.

Chris Lawrence décide d’engager son coupé DS 301 au 24 heures du Mans 1963 dans la classe 1000cc. Il commande un moteur pour l’épreuve à Downtown Eng. Works qu’il installe à l’arrière dans la châssis n°3 (1003), immatriculée 2 ARX.

La voiture est conduite par Chris Lawrence lui-même, assisté de Chris Spender. Les performances sont au rendez-vous, la voiture étant chronométrée à 152,6 mph (245 kmh) dans les Hunaudières.

En tête de la classe 1000cc, il est disqualifié à la 20ème heure de course pour ne pas avoir parcouru une distance minimum à minuit. Chris Lawrence a toujours pensé que la vraie raison était d’empêcher qu’une voiture anglaise vienne gagner l’indice de performance, chasse gardée des voitures françaises dans ces années-là.

Deep Sanderson revient au Mans en 1964 avec deux coupés DS 301 en classe 1300cc mais c’est un fiasco car elles sont toutes les deux accidentées aux essais. Lawrence reviendra aussi en 1968 avec une Deep Sanderson 302.

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !