Triumph TR4A IRS

Superbe ligne signée Michelotti. La grâce Italienne combinée à l’élégance Britannique.

Pour de délicieuses balades cheveux au vent…

millésime1965
  
prix39 500 €
NOUS CONTACTER

le véhicule

Notre Triumph TR4A IRS

Assemblée le 24 Mars 1965, cette Triumph TR4A IRS 1965 a été livrée quelques jours plus tard (9 Avril) en Allemagne à son premier propriétaire qui l’avait commandée directement à l’usine. Il s’agissait d’origine d’une conduite à gauche assemblée pour le marché européen.

A cette époque, rares étaient les automobiles qui sortaient d’usine aussi optionnées que cette Triumph TR4A : suspension arrière indépendante (IRS), overdrive, antivol de direction, chauffage, banquette arrière, compteur de vitesse en km/h (seulement pour les versions européennes), quatre pneus Dunlop SP, lave-glace…

Une seconde jeunesse

Acquise au début des années 2010 par un Italien de la province de Lecco, ce dernier décida de la faire entièrement restaurer. Pour ce faire, il commanda auprès de nombreux spécialistes d’automobiles Anglaises toutes les pièces détachées nécessaires pour offrir à sa Triumph une seconde jeunesse. La restauration a duré un peu plus de deux ans (Février 2013 jusqu’à Avril 2015). Tout a ainsi été refait (châssis, caisse, moteur, sellerie, circuit électrique), le montant des travaux avoisinant les 12000 €. Depuis, la voiture a été utilisée avec parcimonie comme en témoigne son état splendide.

Tout récemment, cette Triumph TR4A a fait l’objet d’un certain nombre de travaux réalisés par nos soins. Le radiateur a été nettoyé et la courroie accessoire changée. Les cylindres et les mâchoires de freins arrière ainsi que les soufflets de rotule de direction ont été également remplacés. A la suite de ces changements, une vidange complète a été réalisée avant qu’un nettoyage en profondeur du moteur soit effectué. Nous avons pu constater durant ces travaux que le châssis, le plancher et la caisse sont en excellent état, exempts de toute corrosion.

Notre test

L’essai routier que nous avons réalisé ensuite nous a démontré que la voiture se trouve en parfaite santé. Elle démarre sans produire de fumée, monte dans les tours sans difficulté, sans émettre aucun bruit anormal au niveau des trains roulants, de la direction ou du moteur. Concernant le freinage, les disques et plaquettes (à l’avant) et les tambours (à l’arrière) sont parfaitement fonctionnels, la voiture freine droit.

Le dossier de cette TR4A comprend un certificat BMIHT (British Motor Industry Heritage Trust) daté du 13 Février 2014 ainsi que de nombreuses factures faisant référence à tous les travaux réalisés sur la voiture par son précédent propriétaire (factures de pièces détachées, factures de main d’œuvre etc).

D’autre part, il est à noter qu’une capote neuve a été installée par nos soins. L’intérieur en simili cuir rouge « matche » parfaitement avec la carrosserie immaculée de la voiture. Le passepoil blanc souligne à merveille l’habitacle, renforçant ainsi le côté chic de ce joli cabriolet Anglais.

Il n’appartient qu’à vous d’en apprécier la conduite…

l'histoire du modèle

Introduite en 1961, alors que la Triumph TR3 est encore en production, la nouvelle TR4 fait perdurer l’histoire des « Triumph Roadster » commencée quelques années plus tôt en 1952 avec la petite TR2.

L’évolution des  » Triumph Roadster »

Dessinée par l’italien Giovanni Michelotti, la nouvelle Anglaise rompt de manière significative avec la tradition « Triumph Roadster ». Les portes échancrées des précédents modèles sont abandonnées pour permettre le montage de vitres latérales en lieu et place des side-screens amovibles. Il s’agit alors davantage d’un cabriolet plutôt que d’un viril roadster comme l’étaient ses sœurs aînées. Elle apporte tous les éléments de confort dont la TR3 avait manqué sans pour autant perdre son caractère sportif.

Au niveau de la mécanique, la TR4 reçoit le même moteur 4 cylindres qui équipaient les TR3 avec une cylindrée portée à 2138cc par augmentation de l’alésage ainsi qu’une boîte de vitesses à quatre rapports entièrement synchronisés et une direction à crémaillère. Cependant, malgré ces améliorations, elle conserve le même châssis que la TR3.

En 1965, la TR4 est remplacée par la TR4A. Esthétiquement, rien ne varie par rapport au dessin originel de Michelotti excepté l’apparition d’une baguette latérale en aluminium poli intégrant le feu clignotant avant. En outre, elle reçoit enfin un nouveau châssis. Près de 75% des nouveaux modèles A vont se voir dotés du système IRS (Independant Rear Suspension). Il s’agit de la plus grande innovation technique depuis le lancement de la saga des TR en 1952.

Comment résumer la TR4A ? Au niveau de la conduite, la joyeuse tendance à glisser partagée par tous les modèles antérieurs fait place à un bel équilibre en courbe. Au niveau du style, elle reprend les mêmes codes que la TR4 à savoir la grâce Italienne combinée à l’élégance Britannique. Tout est dit.

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !