Alpine A310 1600 VE

Spécifications Groupe 4. Carte grise française.

Pour acquérir l'une des plus anciennes A310 4 cylindres au monde...

millésime1971
  
prix57 000 €
NOUS CONTACTER

le véhicule

L’Alpine A310 que nous présentons à la vente n’est pas commune. Son numéro de série (VE0007) ainsi que de nombreux éléments joints dans le dossier historique nous ont appris qu’il s’agissait de l’une des toutes premières A310 4 cylindres fabriquées et probablement, par voie de conséquence, l’une des plus anciennes (si ce n’est la plus ancienne) toujours en circulation à ce jour. Un petit bout d’histoire de la marque dieppoise.

Acquise par son dernier propriétaire en 2011, elle fait partie de ces fameuses voitures devant lesquelles l’expression « si seulement les automobiles pouvaient parler » prend tout son sens.

Mais revenons un peu en arrière…

Genèse

La préface de Jean-Marc Cotteret dans le livre de Frédéric Lhospied « L’Alpine Renault A310 Volume 1 – 4 Cylindres » est sans doute l’une des meilleures introductions au contexte historique de l’A310. En voici quelques extraits choisis :

« La sortie de l’A310 au début des années 70 marque une étape radicale dans l’histoire de la production des automobiles Alpine. Après les A106, puis les A108, et à côté de la spartiate Berlinette, apparaît une Grand Tourisme confortable, pourtant toujours aussi efficace, mais à sa manière. »

« À ce moment, l’auréole de la marque dieppoise est à son apogée, le Championnat du Monde des Rallyes n’a pas encore été conquis… parce qu’il n’existe pas encore, mais les berlinettes ont déjà tout raflé au palmarès des plus grands rallyes nationaux & internationaux. Le volume des commandes des berlinettes « client » gonfle parallèlement et la production, de plus en plus à l’étroit dans les locaux exigus de l’avenue Pasteur, va demander des locaux plus vastes et fonctionnels, qui s’élèvent alors avenue de Bréauté. »

« En Janvier 1971, c’est le plus médiatique des rallyes, le Monte-Carlo, qu’Alpine remporte de façon écrasante avec les trois premières places. Que souhaiter de mieux à la marque créée seize ans plus tôt par Jean Rédélé, dont tous les ingrédients semblent réunis pour être en mesure de commercialiser à son tour une voiture de Grand Tourisme ? »

« Malgré les difficultés […] c’est une auto magnifique dont les qualités sont louées par toute la presse de l’époque. Non, l’A310 ne remplace par la Berlinette. Plus habitable, plus confortable, mieux insonorisée, mieux équipée, elle est la suite logique dans une gamme. »

« Du Printemps 1971, date de sa présentation au Salon de Genève, au Printemps 1972, date des premiers essais dans la presse spécialisée, l’A310 sera à la « une » de tous les titres, appréciée pour son comportement, pour son esthétique, pour son équipement… Comment oublier l’essai historique de José Rosinski dans le numéro de Mars 1972 de Sport-Auto dans lequel le célèbre journaliste accorde à l’A310 son appartenance aux plus purs des pur-sang et affirme que la nouvelle Alpine se place d’emblée dans la classe des meilleures routières du monde ! »

Pré-série ou prototype ?

Selon son dernier propriétaire, de nombreux éléments laissent à penser que 0007 pourrait être l’un des 11 prototypes ayant été fabriqués par l’usine dieppoise pour le développement de l’A310 (il correspondrait au prototype « numéro 7 »). Abondamment décrite dans le livre de Frédéric Lhospied, la genèse et le développement de ces prototypes est intéressante à mettre ici en relief.

Sans pouvoir présenter aucune certitude, plusieurs éléments que nous détaillons plus bas dans ce descriptif dans la rubrique consacrée à la condition générale de 0007 pourraient venir étayer cette affirmation. Cependant l’emploi du conditionnel demeure de rigueur.

« Il est fort possible que certains des prototypes aient été réalisés avec des exemplaires précédents. »

« Le 7ème prototype de développement a été fabriqué au Printemps 1971. Il est l’un des moins documentés. Dans la lignée esthétique de ses prédécesseurs, il est le premier à recevoir la boîte de vitesses définitive avec son carter modifié pour prendre appui sur le châssis poutre de l’A310. »

« Techniquement, le numéro 7 se présenta certainement comme numéro 6 mais avec un moteur type 807-20 (1565cc) de R12 Gordini modifié périphériquement (alternateur remplacé et collecteur d’échappement spécial) au lieu d’un 807-25 de 1600S. »

« C’est le 5 Octobre 1971 que l’A310 tête de série numéro 1 sort de chaîne. Elle est figée dans les grandes lignes sur le plan mécanique et elle n’est autre que la 11ème A310 fabriquée depuis le début. On conviendra que dans le processus d’urgence dans lequel fut finalisée et lancée la production de l’A310, on ne sait pas quel rôle tint prioritairement cette voiture. Ainsi que celles qui l’ont immédiatement précédée. Prototype/avant-série ou avant/série prototype ? »

« En Novembre 1971, le dossier complet de la demande de certificat de conformité est déposé auprès du services des Mines. […] La signature est obtenue le 11 Janvier 1972. Jusqu’à cette date, les voitures produites ne pouvaient pas être livrées, ni immatriculées, et elles avaient dû être stockées dehors.

Comme souvent lors de la genèse d’une automobile, l’histoire qui entoure ses prototypes est assez confuse. Proto, pré-série, série… Ce qui est certain, c’est que nous sommes en présence de l’une des plus anciennes A310 4 cylindres.

Condition générale

Présentée dans une superbe livrée historique Alpine Renault Elf (dont les Formule 1 de l’équipe Alpine 2021 reprennent encore les codes), cette A310 présente la particularité de disposer du kit Groupe 4 « ailes carrées ». Signée par Jean Ragnotti sur l’extrémité avant droit, elle se présente dans une très belle condition générale.

Équipée d’un arceau usine 6 points, une première, qui sera appliquée ensuite sur les voitures usine (qui étaient équipées jusque-là d’un arceau 4 points en Groupe 4 et en Groupe 5). Cet arceau, les jantes PLS 7’ à l’avant et 9’ à l’arrière, le kit carrosserie Groupe 4 ou encore les baquets Cobra sont toujours présents sur la voiture et témoignent de cette époque révolue.

D’importants détails pourraient nous laisser penser que nous sommes bien en présence de l’une des autos de pré-série. La roue de secours est celle d’origine et marquée en fonderie « 1971 ». Le moteur a son identification R12G 1565cc d’époque. Les sièges Cobra ont leur identification au 19/01/1971. Et enfin, le capot arrière de cette A310 est un capot à persiennes dont seuls les premiers prototypes ont disposé. C’est ce dernier élément qui a fait, à lui seul, retarder la signature du certificat de conformité par le service des Mines en Janvier 1972.

Travaux récents

Depuis son acquisition en 2011, le dernier propriétaire a effectué d’importants travaux de restauration sur ce véhicule, ceci afin de lui rendre toute sa beauté d’antan. La grande majorité de ces travaux ont été confiés au spécialiste Alpine Maurice Lachize (Cours-La-Ville). Il y a quelques années, ce dernier était en charge des restaurations pour Renault Histoire & Collection.

Au programme de ces travaux de restauration, entre autres choses :

Divers travaux de carrosserie et de sellerie
Peinture version « Cévennes » effectuée par une atelier de carrosserie spécialisé
Reprise complète des trains roulants, des amortisseurs et de la direction
Montage maître-cylindre Spider, répartiteur AV/AR, plaquettes carbone
Moteur préparé en 1605cc (env. 160cv)
Billes Saenz, pistons Wossner, lubrification renforcée, filtre Groupe 4 déporté, carter cloisonné
Chemises et AAC spécifiques

Le détail de tous ces travaux est à retrouver dans le dossier historique de la voiture avec de nombreuses factures (plus de 40 000 € de travaux depuis 2010).

Contenu du dossier historique

Carte grise française normale
Nombreuses photos d’époque dans son ancienne livrée
Attestation de conformité Renault
Nombreuses notes du dernier propriétaire
Suivi d’entretien effectué par le dernier propriétaire
Plus de 40 000 € de factures depuis 2010
Derniers contrôles techniques
Projet de PTHN FFSA jamais abouti
Extraits du livre de Frédéric Lhospied
Littérature diverse sur les A310 4 cylindres

Une superbe pièce de collection

L’Alpine A310 qui illustre cette page est un petit bout de l’histoire de la marque dieppoise, à n’en pas douter.

Il est cependant malheureux de constater que l’histoire n’a pas offert la lumière que l’A310 4 cylindres aurait pu mériter. Malgré plusieurs apparitions remarquées en Groupe 4 à partir de l’année 1974 (avec, entre autres, Michele Mouton et Christine Dacremont), elle ne connut jamais la gloire comme la connurent les Berlinettes. C’est développée en V6 qu’elle prit le chemin de la victoire en 1976 avec Guy Fréquelin.

Cela étant, elle reste et demeurera à jamais l’une des automobiles les plus importantes de la marque française. Voici l’occasion d’acquérir un très bel exemplaire, à l’histoire peu commune, qui fit vraisemblablement partie du tout début de la production de cette auto de légende…

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !