Triumph TR4

Superbe exemplaire. Ligne signée Michelotti.

Pour des promenades en amoureux...

millésime1963
  
prix42 000 €
NOUS CONTACTER

le véhicule

Historique de notre Triumph TR4

Selon son certificat BMIHT (British Motor Industry Heritage Trust), la Triumph TR4 qui illustre cette page a été assemblée le 22 Mai 1963. Quelques jours plus tard, elle a été envoyée aux Etats-Unis pour y commencer sa vie, comme bon nombre de petits cabriolets/roadsters Anglais de la même époque. Elle se trouve toujours aujourd’hui dans ses couleurs d’origine, telle qu’elle était sortie des usines Triumph en 1963, à savoir Signal Red avec l’intérieur en cuir noir.

En 2014, alors que la voiture se trouvait en Espagne, une restauration totale a été décidée par le propriétaire qui la possédait alors. Rien n’a été laissé au hasard pour faire de cette auto ce qu’elle est aujourd’hui. A l’issue de ces travaux, la voiture a été acquise par l’actuel propriétaire.

Une restauration complète de grande qualité

La carrosserie est dans un état splendide et ne présente aucun choc, rayure ou imperfection. Les travaux de peinture ont été très bien réalisés en profondeur. Les alignements de portières, du coffre, du capot et des pare-chocs sont excellents, gage de la qualité du travail de carrosserie réalisé lors de la restauration. Les passages de roue et les bas de caisse sont immaculés. Nous avons constaté en outre que le châssis et les planchers sont exempts de toute forme de corrosion.

La sellerie en simili cuir noir (de couleur conforme à ce qui se trouvait dans la voiture à l’origine) contraste parfaitement avec le rouge vif de la carrosserie. Le passepoil blanc souligne discrètement l’ensemble. Il est à noter que les deux sièges viennent d’être repris chez un sellier afin d’en améliorer l’assise. La capote noire n’a été que très peu utilisée depuis la restauration, son dernier propriétaire préférant rouler cheveux au vent par de belles journées ensoleillées ; elle se trouve par conséquent dans un état proche du neuf.

Le dossier de la voiture est accompagné d’un important dossier de plus de 100 photographies retraçant toutes les étapes de la restauration.

Récemment, divers travaux d’ordre mécanique ont été effectués par nos soins : réglage de l’allumage et de la carburation ; étanchéité du pont (remplacement du joint spi de nez de pont) ; remplacement des silentblocs de triangle supérieur ; remplacement des amortisseurs arrière ; réglage des freins arrière. Le test routier que nous avons effectué à l’issue de ces travaux nous a démontré que cette TR4 se trouve en parfaite santé. Il n’y aucune fumée au démarrage, un ralenti stable et le moteur prend aisément ses tours sans surchauffer. Le freinage est droit (disques à l’avant, tambours à l’arrière). Aucun bruit anormal n’a été relevé que ce soit au niveau du moteur, du châssis ou des trains roulants. Enfin, le contrôle technique qui vient tout juste d’être effectué est vierge de toute anomalie.

Cette somptueuse TR4 ne manque donc pas d’arguments pour séduire. Voici une belle occasion d’acquérir une auto dont la réputation n’est plus à faire. Superbement mise en valeur dans cette désirable robe rouge, chaque balade à son volant vous offrira un beau moment de plaisir. Partir se promener en amoureux n’a jamais été aussi tentant…

l'histoire du modèle

Introduite en 1961, alors que la Triumph TR3 est encore en production, la nouvelle TR4 fait perdurer l’histoire des « Triumph Roadster » commencée quelques années plus tôt en 1952 avec la petite TR2.

L’ÉVOLUTION DES « TRIUMPH ROADSTER »

Dessinée par l’italien Giovanni Michelotti, la nouvelle Anglaise rompt de manière significative avec la tradition « Triumph Roadster ». Les portes échancrées des précédents modèles sont abandonnées pour permettre le montage de vitres latérales en lieu et place des side-screens amovibles. Il s’agit alors davantage d’un cabriolet plutôt que d’un viril roadster comme l’étaient ses sœurs aînées. Elle apporte tous les éléments de confort dont la TR3 avait manqué sans pour autant perdre son caractère sportif.

Au niveau de la mécanique, la TR4 reçoit le même moteur 4 cylindres qui équipaient les TR3 avec une cylindrée portée à 2138cc par augmentation de l’alésage ainsi qu’une boîte de vitesses à quatre rapports entièrement synchronisés et une direction à crémaillère. Cependant, malgré ces améliorations, elle conserve le même châssis que la TR3.

En 1965, la TR4 est remplacée par la TR4A. Esthétiquement, rien ne varie par rapport au dessin originel de Michelotti excepté l’apparition d’une baguette latérale en aluminium poli intégrant le feu clignotant avant. En outre, elle reçoit enfin un nouveau châssis. Près de 75% des nouveaux modèles A vont se voir dotés du système IRS (Independant Rear Suspension). Il s’agit de la plus grande innovation technique depuis le lancement de la saga des TR en 1952.

Comment résumer la TR4 ? Au niveau de la conduite, la TR4 marque une réelle évolution dans l’histoire des « Triumph Roadster », celle-ci étant beaucoup plus utilisable que ses aînées (confort, facilité d’utilisation). Au niveau du style, la grâce Italienne combinée à l’élégance Britannique donne un résultat absolument superbe. Tout est dit.

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !