Ferrari 330 GT 2+2 (Série 2)

Exemplaire livré neuf en France, "certifié Classiche".

Pour ajouter une œuvre d'art à sa collection...

millésime1965
NOUS CONTACTER

le véhicule

La superbe Ferrari 330 GT 2+2 que nous présentons à la vente a été livrée neuve chez le célèbre importateur parisien Franco Britannic en Octobre 1965 et mise en circulation quelques jours plus tard, entre les mains de son premier propriétaire. Elle était alors présentée dans une robe Grigio Fumo avec intérieur Pelle Rossa. Elle arbore maintenant et ce, depuis quelques années déjà, une somptueuse teinte Argento Metallizzato toujours avec un intérieur Pelle Rossa, comme à l’origine.

Il s’agit d’un exemplaire de la seconde version de 330 GT 2+2 officiellement produite par Maranello. Cette « Série II » gagne en finesse d’un point de vue esthétique, la face avant se voyant considérablement allégée par l’adoption de phares simples en lieu et place des imposants phares de la « Série I » (à la fois affectueusement et maladroitement surnommés « Chinese Eyes » à l’époque).

Numéro de châssis 7595

Grâce au 330 GT Registry, nous avons pu remonter une grande partie de son historique. Jusqu’à ce jour, 7595 est toujours demeurée en France. Bien que les premières années de sa vie soient relativement floues, la voiture apparaît en 1987 lors d’une vente aux enchères de véhicules de collection à Evreux en Normandie. Apparemment invendue, on retrouve sa trace quelques années plus tard, aux débuts des années 2000, chez un marchand parisien de véhicules de collection et de compétition. Des photos d’époque nous montrent que la voiture était alors immatriculée 50 MJB 75 et disposait toujours de sa teinte Grigio Fumo d’origine. C’est durant cette période qu’elle va bénéficier d’une réfection totale du moteur auprès d’un spécialiste de la région parisienne. Les factures de ces travaux sont jointes au dossier qui accompagne la voiture. Elle comptait alors 15 610 km au compteur (19 561 km aujourd’hui).

Au cours des années 2000, 7595 est aperçue à plusieurs reprises dans Paris intramuros avec une nouvelle immatriculation (330 DPS 95) et surtout une nouvelle teinte Argento Metallizzato, teinte qu’elle arbore toujours aujourd’hui. A la suite de cela, elle prend alors la direction du Sud-Ouest de la France et se retrouve proposée à la vente par Modena Sport Toulouse, le concessionnaire Ferrari-Maserati local, à partir de 2008. Anecdote amusante, Ferrari Toulouse l’avait acquise à cette époque-là contre un Cabriolet Citroën DS. Nous avons à notre disposition plusieurs photos de 7595 à cette époque (dont une qui nous la présente dans le showroom des anciens locaux de Modena Sport). Seule différence esthétique par rapport à aujourd’hui, les grilles latérales d’aération se présentaient de couleur noire.

Durant cette période, cette 330 GT 2+2 apparaît à de nombreux évènements automobiles au cours desquels elle est proposée à la vente par Modena Sport. Ainsi, des photos nous la présentent successivement sur le Circuit du Val de Vienne durant Sport & Collection en 2009 puis à une manifestation Ferrari organisée à Toulouse. En 2010, elle est acquise par un passionné résidant également dans le Sud-Ouest et change d’immatriculation à cette occasion (plaque garage W-348-CP). Il est à noter qu’elle disposait alors de 17 320 km au compteur.

Dernier propriétaire & entretiens récents

En Septembre 2011, elle est acquise par son dernier propriétaire, un passionné fin connaisseur de Ferrari et auteur d’un ouvrage important sur la marque ; 7595 découvre alors la région Rhône-Alpes. Utilisée avec parcimonie depuis cette date (seulement 1 600 km parcourus en 9 ans), elle va bénéficier de beaucoup d’attention durant ces années. De nombreuses factures attestent d’un entretien très régulier auprès de spécialistes de qualité incluant les établissements Calderoni et Ferrari Lyon. Les dernières factures font état d’une vidange moteur complète, du remplacement des filtres à huile, de l’émetteur-récepteur d’embrayage et de l’alternateur, de la réfection du réservoir d’essence ainsi que le changement du filtre à air.

Certification Classiche

C’est également durant cette période qu’elle a reçu la « Certification Classiche » (22 Octobre 2014), précieux sésame délivré par l’usine Ferrari attestant l’authenticité intégrale de la voiture et la correspondance de tous ses numéros.

Condition générale

Cette Ferrari 330 GT 2+2 se présente aujourd’hui dans une excellente condition générale, ceci témoignant de tout le soin dont elle a bénéficié au cours de sa vie de la part de ses différents propriétaires. Ses véritables atouts résident dans le fait qu’elle n’a jamais été restaurée dans sa totalité et présente donc une importante authenticité dans son ensemble.

Les alignements sont parfaits, les chromes du meilleur aspect. La carrosserie est superbe, et malgré le temps qui s’est écoulé depuis le changement de couleur de la caisse en Argento Metallizzato, la peinture a superbement vieilli ne souffrant que de très rares rayures superficielles. Une mise sur le pont nous a confirmé à quel point le châssis tubulaire, la caisse et les passages de roues étaient sains. Compte tenu du fait que le châssis n’a jamais bénéficié de restauration, son état de présentation actuel est un indice significatif sur la qualité des antécédents du véhicule. Enfin, les quatre superbes Borrani à rayons en alu poli soulignent délicatement l’élégance du modèle.

L’habitacle est tout simplement exempt de défaut. Tout est conforme à l’origine hormis une chose, la planche de bord. En effet, si certaines 330 GT 2+2 se trouvaient équipées de série d’un tableau de bord en plaquage, 7595 a la particularité d’en avoir un en ronce de noyer massif (l’avant dernier propriétaire l’avait ainsi fait refaire pour qu’il puisse matcher avec celui de sa Rolls-Royce). La sellerie Pelle Rossa, qui a été refaite comme à l’origine, est tout à fait exceptionnelle et ne présente aucun accroc ou déchirure, tout comme le ciel de toit beige. Le conducteur et les éventuels passagers sont accueillis par une formidable odeur de cuir Connolly qui donne d’emblée le ton de l’expérience que représente un voyage dans une berline d’un tel prestige. 7595 a en plus la particularité de disposer des vitres électriques (option d’époque).

L’essai que nous avons réalisé au volant de cette Ferrari nous a confirmé son exceptionnelle santé. Le moteur 12 cylindres 4.0 Tipo 209 (300cv) est alimenté par une batterie de 3 carburateurs Weber 40. Il est parfaitement réglé, il s’agit d’un véritable enchantement pour les yeux et les oreilles (échappements inox). Directement issu de la compétition, ce moteur est une évolution du célèbre 3.0 Colombo 12 cylindres que l’on retrouve sur les 250 GTO et Testa Rossa qui ont écrit la légende Ferrari sur les pistes du monde entier.

Oeuvre d’art signée Tjaarda

Quand nous nous trouvons en présence d’une telle automobile, il ne semble pas déplacé de parler de perfection. Œuvre d’art parmi les œuvres d’art, le superbe dessin de Tom Tjaarda pour Pininfarina ne peut souffrir que de peu de remarques tant il est synonyme d’une élégance naturelle. Tous les sens sont en alerte au moment où l’on donne vie au V12. Le son exceptionnel du moteur 4.0 s’apprécie avec le même respect que la grande musique classique.

La 330 GT 2+2, que ce soit dans sa première ou sa seconde série, a été une voiture de star, les plus grands en en ayant possédé une à l’époque. Citons pêle-mêle Enzo Ferrari qui en comptait une parmi ses autos personnelles, le Prince Bernhard de Hollande ou encore John Lennon.

Rares sont les automobiles qui peuvent transmettre avec autant d’authenticité les parfums d’autrefois. Probablement l’un des plus beaux exemplaires disponibles à ce jour dans sa meilleure série avec simples phares, 7595 ne manque pas d’atouts. Sa provenance française, son état exceptionnel et son fameux « livre rouge » en font une opportunité de choix pour les amateurs éclairés. Encore relativement accessible, il ne fait nul doute que le futur réserve de belles choses à la 330 GT 2+2.

Contenu du dossier

nombreuses factures d’entretien (incluant celles relatives à la réfection du moteur au début des années 2000)
tous les contrôles techniques depuis 2000
« Livre rouge » – Certification Classiche
carte grise française normale

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !