Marcadier (Porsche 550 Spyder Replica)

Réplique réalisée par Marcadier. Très belle condition.

DÉJA VENDU

Pour marcher sur les pas de James Dean...

millésime1976
NOUS CONTACTER

le véhicule

« Little Bastard »

La Marcadier que nous présentons à la vente est une superbe réplique de la fameuse Porsche 550 Spyder, l’une des automobiles parmi les plus significatives de l’histoire de la marque Allemande. Érigée au rang de mythe automobile à la suite du tragique décès de James Dean au volant de l’une de ces 550, affectueusement surnommée « Little Bastard », de nombreuses répliques ont ensuite vu le jour, réalisées exclusivement par des passionnés, pour des passionnés.

L’exemplaire qui illustre cette page n’est autre que l’une de ces répliques. Bien née, elle a en effet été réalisée par Marcadier, du nom du célèbre constructeur d’automobiles du constructeur Lyonnais, André Marcadier.

Toujours utilisée avec parcimonie depuis sa construction comme en témoigne son excellent état général, elle se trouve prête à écrire les prochaines lignes de son histoire, entre les mains de son futur propriétaire.

Spécifications

– Conduite à gauche
– Moteur Citroën GS 1299cc, préparation MEP, 4 cylindres à plat (approx. 90cv)
– Deux carburateurs Weber de 45
– Refroidissement par air
– Boîte de vitesses Citroën GS 5 rapports
– Direction à crémaillère, sans assistance
– Freins à disques AV et AR
– Suspensions AV et AR triangulées avec éléments de Citroën LNA modifiés
– Châssis tubulaire en acier de conception Marcadier
– Caisse en polyester/fibre de verre
– Jantes acier chromées 14 pouces
– Poids : environ 550 kg

Condition générale

Le gris argent de la carrosserie en polyester présente dans son ensemble une superbe condition. Aucun choc, accroc ou rayure importante ne sont à relever. Les alignements sont très bons, ce qui est loin d’être le cas sur toutes les répliques assemblées à partir de kits. Le polyester a superbement été conservé avec le temps, tous les ouvrants opèrent sans difficulté, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

L’ensemble des codes esthétiques « period-correct » de la Porsche 550 Spyder de James Dean sont repris : conduite à gauche, couleur gris argent, numéro 130, surnom « Little Bastard » à l’arrière sur le capot moteur, petit saute-vent, sangles de capot moteur en cuir, sortie d’échappement centrale arrière… Enfin, les représentations de Pégase, le cheval ailé, sont un véritable synonyme de liberté et un joli clin d’œil à ce symbole que James Dean aimait tant (l’aile avant de sa Porsche 356 Speedster en était orné).

Ayant fait l’objet d’un article de 6 pages dans un récent numéro d’Auto-Rétro (Juin 2020, numéro 453), laissons le soin au journaliste en charge de ce reportage de nous la décrire de façon précise :

« Basse et profilée, la carrosserie en polyester est lisse comme un galet. Le petit saute-vent dépourvu du moindre encadrement se fond dans la ligne et les deux bandes rouges décoratives courent sur les ailes arrière jusqu’aux petits feux, parfaites imitations de ceux d’origine. Le gros numéro 130, les stickers et le provocateur « Little Bastard » étalé sur le capot arrière font revivre en 3D la dernière voiture du héros de La Fureur de Vivre. »

À l’image des authentiques 550, l’habitacle est très minimaliste. Deux sièges baquets de couleur rouge, un volant Nardi, un tableau de bord spartiate, trois compteurs VDO (température moteur, compte-tours, tachymètre) et le levier de vitesses 5 rapports. Il ne faut rien de plus pour partir à l’aventure avec cette jolie barquette.

Même si l’assemblage est artisanal, l’ensemble n’en reste pas moins de très bonne facture. Les matériaux ont été bien conservés avec le temps, le châssis ne présente aucune trace de corrosion et son look vintage assumé nous ramène tout droit le 30 Septembre 1955, sous le soleil de Californie, sur la route de Salinas…

Essai routier

L’essai routier que nous avons effectué au volant de cette Marcadier nous a donné la bonne humeur. Tout d’abord parce que c’est une auto qui aimante littéralement la sympathie. Des pouces levés, des gamins émerveillés et des sourires, voilà ce que nous avons récolté au volant.

La sonorité du moteur GS 4 cylindres n’est finalement pas très loin du bruit que dégagerait un 4 cylindres d’une authentique 550. Le confort est accessoire mais le plaisir est là. Un peu creux en dessous de 3500 tr/min, l’ensemble devient nettement plus vivace lorsque l’aiguille du compte-tours s’en va tutoyer les 5000-5500 tr/min.

Contenu du dossier historique

– Carte grise française de collection
– Dernier CT de Mai 2019 (un nouveau CT sera réalisé lors de la vente de ce véhicule)
– Auto Rétro Juin 2020 – Numéro 453
– Livre Marcadier « Constructeurs d’Automobiles en kits » – Gérard Gamand

Made in France

Décrétée maudite par tous ceux qui tentaient de l’approcher ou de se l’approprier, la carcasse de la Porsche 550 Spyder de James Dean, dont on ignore la localisation à ce jour, restera un mythe à jamais.

Ici, point de malédiction. Simplement le plaisir de conduire et d’apprécier le travail d’un artisan de génie, Français qui plus est. André Marcadier reste le seul de nos compatriotes à s’être attaqué à ce monument roulant qu’est la 550 Spyder. Une dizaine d’exemplaires auraient été construits à l’époque selon l’actif Président du Club des automobiles Marcadier, Richard Montegrandi. Combien en reste-t-il aujourd’hui ?

Témoin d’une époque révolue, cette barquette a tout pour plaire.

Réplique ? Et alors ? Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !