Jaguar Type-E 4.2 S1 FHC

Une oeuvre d'art à part entière, présentée ici dans sa version la plus pure.

Pour la splendeur et le sensualité de ses formes...

millésime1966
  
prix129 000 €
NOUS CONTACTER

le véhicule

L’histoire de notre Jaguar Type-E 4.2 S1 FHC

Assemblée le 7 Juillet 1966, la Jaguar Type-E que nous proposons à la vente a été livrée neuve aux Etats-Unis quelques semaines plus tard via le distributeur officiel de la marque à New York, puis mise en circulation le 2 Janvier 1967. Il s’agit d’une version 4.2 Série 1 Fixed Head Coupe, cette dernière étant considérée par les puristes de la marque de Coventry comme l’une des versions les plus pures de cette mythique automobile Britannique.

En 1977, la voiture est acquise par un Américain vivant à Palo Alto en Californie. Ce dernier la conserve pendant 33 ans avant qu’elle ne connaisse un nouveau propriétaire Français en 2010 lors de son retour en Europe. En Février 2015, elle est acquise par son dernier possesseur, un autre Français. Elle n’a donc connu que trois propriétaires depuis 1977. Le certificat d’authenticité délivré par l’usine montre que les numéros châssis-moteur sont concordants.

Le dossier de la voiture comprend un grand nombre d’éléments incluant la liste détaillée de tous les travaux réalisés par les trois derniers propriétaires (soit tout ce qui a été réalisé sur la voiture depuis 1977), un certificat d’authenticité délivré par Jaguar Heritage daté du 5 Octobre 2010 et signé par l’archiviste Anders Ditlev ainsi que les dernières factures d’entretien témoignant de l’entretien régulier dont cette Type-E a bénéficié (dernière révision datant du 14 Novembre 2017).

Une relecture des éléments du dossier nous a appris que le moteur de la voiture a été refait en 1977, date à laquelle le propriétaire Américain dont nous avons la connaissance a acquis le véhicule. A l’issue de ces travaux, le compteur en miles avait été remis à zéro. En 1981, la voiture a été entièrement repeinte (elle ne dispose plus aujourd’hui de sa teinte d’origine – Opalescent Dark Green) et certains travaux d’esthétique ont été réalisés.

Présentée ici dans ce que de nombreux puristes de la marque considèrent comme sa version la plus pure, cette splendide Type-E série 1 représente une formidable opportunité d’acquérir « la plus belle voiture du monde » selon Enzo Ferrari, une œuvre d’art à part entière…

l'histoire du modèle

Le XXème siècle est, par excellence, le siècle de l’automobile. Parmi les innombrables voitures extraordinaires pensées, conceptualisées puis produites par des hommes et des femmes tout aussi extraordinaires durant ces cent années, certaines ont hérité d’un statut de légende. Ferrari 250 GTO, Bugatti Type 35, Porsche 911, Mercedes-Benz 300SL ou encore McLaren F1, ces automobiles de rêve ont marqué à jamais l’histoire de l’automobile de leur empreinte. La liste serait-elle complète sans évoquer la Jaguar Type-E ?

Les débuts de la Jaguar Type-E

Présentée au Salon de Genève 1961, la Jaguar Type-E porte la lourde responsabilité de remplacer la série des XK120, XK140 et XK150. Elle fait alors sensation et suscite même de nombreux applaudissements spontanés parmi le public présent pour ce grand jour. L’histoire était en route.

Sa conception devait beaucoup à la Type-D, avec une structure constituée d’un soubassement monocoque prolongé vers l’avant par un châssis tubulaire recevant le moteur. Avec les 265cv annoncés, les performances de la Type-E ne décevaient pas, car elle pesait environ 225 kg de moins que la XK150. Malcolm Sayer avait tiré parti de l’expérience accumulée sur la Type-D en compétition pour créer une carrosserie extrêmement élégante et efficace.

Durant ses 13 années de production (Mars 1961 jusqu’à Septembre 1974), la Type-E se déclina en trois séries successives. D’abord présentée en 3.8 puis en 4.2 à partir d’Octobre 1964, la série 1 est la version la plus pure et par conséquent la plus recherchée par les collectionneurs. En Septembre 1968, vint la série 2 en 4.2 uniquement. Celle-ci présentait certaines modifications au niveau de l’esthétique par rapport à sa sœur aînée, modifications liées aux réglementations américaines, les USA étant alors le premier marché de Jaguar. En Mars 1971, la série 3 vint boucler la boucle avec l’introduction du V12 de 5.3 qui développait 272cv.

En 13 années, ce sont 72515 exemplaires qui quittèrent Coventry pour aller au-devant de leur destin…

Devenue un mythe éternel, la Jaguar Type-E mérite une place de choix dans une collection. Née pour devenir une classique, elle tranche avec la morosité des modèles actuels et, à l’image des plus grands vins, devient de plus en plus exquise avec le temps.

Vérifiez par vous-même, en venant l’admirer dans notre showroom!

Galerie Photo

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS !